dimanche 14 mai 2017

[Critique] Les gentilles Filles vont au paradis, les autres là où elles veulent - Elie Grimes


  Mon avis


Les gentilles Filles vont au paradis, les autres là où elles veulent

Genre: Contemporain
Pages: 448
Parution:  Mai 2017
Éditeur: Préludes
  Prix: 16.90€
                                                                     




Zoey est la soeur de Dalton et la meilleure amie d’Adrian, à qui sa tante Vic voudrait bien la voir mariée. À trente ans à peine, elle a monté sa propre entreprise de traiteur avec son assistante, devenue amie, Sally, qui aime bien Dalton.
Elle n’écoute jamais les conseils de Fran, sa mère, ou de Nana, sa grand-mère adorée, car elle préfère se confier le soir à son chat, Sushi. Sinon, la vie de Zoey n’est pas compliquée. Encore moins quand elle rencontre Matthew Ziegler, le critique gastronomique le plus influent de New York, un type parfaitement imbuvable qui semble bien décidé à mettre sa cuisine à l’épreuve, jusque dans les moindres détails…






                                                                                                                                                                                                         oiseau mignon art noir décoration



Ce roman est rafraîchissant et amusant, quoi que trop prévisible.

Nous sommes dés le début du livre face à une héroïne moderne pouvant aisément se rapprocher de Bridget Jones.
En effet, celle-ci est gaffeuse et peu traditionnelle, contrairement à sa mère qui elle, est très superficielle et soucieuse des apparences.

Nous avons ici une liste de convenances pour les femmes.
L'auteur dénonce avec ironie et légèreté les absurdités de ces convenances faites pour que les femmes soient de parfaites petites poupées, docile et irréprochable socialement parlant.
Elle dénonce également une société basée sur les apparences, et nous prouve que sortir de ce cadre prédéfinie nous permet d'être nous même, et que ce n'est pas pour autant que notre vie est vouée à l'échec.

La plume de l'auteur est très légère, et se lis rapidement. Il y a beaucoup d'humour, de positivité mais aussi beaucoup de réflexions sur la condition de la femme en société.

Cependant, il y a également beaucoup de clichés et d'évidences.

En effet, l’héroïne se retrouve confrontée à un célèbre jeune homme, séduisant et séducteur.
Celui-ci est le parfait cliché de l'homme parfait et l’héroïne tout son opposé.

De plus, cette relation semble dés le début du livre révéler sa fin. Le dénouement bien que très poétique, est plus que prévisible. 
Le roman tombe alors dans le genre de romance clichées malgrés sa grande profondeur.




pour conclure


Je lui mets donc un 16/20, car malgré sa grande profondeur sur la superficialité présente dans notre société, ce livre traite d'une romance trop prévisible et clichée.






                                                                                                              chat   chatchat chat chat


Qualité d’écriture: 5/5
Vitesse à laquelle on rentre dans l’histoire: 5/5
Crédibilité des personnages: 4/5
Surprise du dénouement:  2/5 



© Une étoile rêveuse, 2017. Tous droits réservés

2 commentaires :

  1. La couverture et le titre me plaisaient bien mais ton avis m'a refroidi xD

    RépondreSupprimer
  2. Haaa non !!! c'était pas le but il est vraiment bien, certes il y a des clichés mais c'est une très bonne lecture détente et joyeuse avec un fond engagé ;)

    RépondreSupprimer