vendredi 5 août 2016

[Critique] Réparer les vivants - Maylis de Kerangal


[Critique] Réparer les vivants - Maylis de Kerangal



Réparer les vivants

Genre: Littérature contemporaine
Pages: 304
Parution:  Avril 2015
Éditeur: Folio

Prix: 7.80€
                                                                     


Résumé Réparer les vivants - Maylis de Kerangal


''Le cœur de Simon migrait dans un autre endroit du pays, ses reins, son foie et ses poumons gagnaient d'autres provinces, ils filaient vers d'autres corps.''

Réparer les vivants est le roman d'une transplantation cardiaque. Telle une chanson de geste, il tisse les présences et les espaces, les voix et les actes qui vont se relayer en vingt-quatre heures exactement. Roman de tension et de patience, d'accélérations paniques et de pauses méditatives, il trace une aventure métaphysique, à la fois collective et intime, où le cœur, au-delà de sa fonction organique, demeure le siège des affects et le symbole de l'amour.


Mon avis Réparer les vivants - Maylis de Kerangal

Pour commencer, ce roman m'a longtemps intriguéle thème abordé, qui est le don d'organe en urgence est un sujet très fort, et très sensible qui peut tous nous toucher. 

Nous entrons très rapidement dans ce roman. Bien sur, ayant lu la quatrième de couverture nous savons qu'un drame va survenir, malgré tout l'auteur réussit à nous garder en halène tout le long. Plus l'accident se rapproche, plus l'émotion grandit en nous, et quand celui-la se produit, c'est une vague de sensibilité qui nous prend à la gorge, et qui se maintiendra tout le long de cette partie du roman.

Lorsque la famille entre en jeu, la sensibilité est décuplé, nous allons ressentir avec beaucoup d’intensité tout ce qu'elle ressent.

Nous en apprenons également beaucoup sur le métier de médecin. Nous sentons que l'auteur a fait de nombreuses recherches, car il y a beaucoup de termes techniques. De plus les habitudes et les émotions des médecins sont très bien décrites, apportant beaucoup de réalisme et de crédibilité à l'histoire.

Ce roman est très violent émotionnellement, l'auteur nous fait réagir et prendre conscience de l'importance du don d'organe, mais aussi des risques inconscients que prennent les jeunes en voiture. Elle veut dénoncer l'inconscience de l'homme, qui a tendance à contourner les règles et les contester, sans toujours se poser de question.


Néanmoins, ce roman fut une énorme déception. Pour moi, il y a deux romans à l’intérieur, un avec l'histoire principal et émouvant, et à l’intérieur, une histoire parasite, qui nous décrit en détail la vie des médecins et autres personnages. Tout ces détails donnent l’impression d'un ajout commercial. 

Cette partie nous coupe complètement quant nous sommes à l’apogée de l'émotion. Cela nous perd complètement, rendant l'histoire très frustrante. Une frustration vaine et inutile.

Cette seconde partie ne nous apporte rien de concret, elle est vide, et nous avons qu'une envie, c'est la sauter pour retourner dans le vif du sujet.



pour conclure Réparer les vivants - Maylis de Kerangal



Ce roman est plus qu'une déception, car en soi, si l'auteur ne c'était contentée uniquement de raconter l'histoire principal, ça aurait été un coup de cœur. Je suis vraiment déçue de ne pas avoir pu le finir, mais cette seconde partie  est très ennuyante, et trop longue. Cela m'a complètement fait décrocher.

Je mets à ce roman la note de 9.5/20, car il y a beaucoup de bon, mais l'auteur l'a massacré. 



Qualité d’écriture: 3/5
Vitesse pour rentrer dans l’histoire: 2/5
Crédibilité des personnages: 4.5/5
Surprise du dénouement: 0/5 (Abandonné)



© Une étoile rêveuse 2016. Tous droits réservés.

Aux termes du Code de la propriété intellectuelle, toute reproduction ou représentation, intégrale ou partielle de la présente publication, faite par quelque procédé que ce doit, sans consentement de l'auteur ou de ses ayants cause est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L. 335-2 et suivant du CPI.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire