jeudi 4 août 2016

[Critique] La vie est belle - Christophe Léon

   Fleurs - Bleu mignon cute kawaii



La vie est belle

Genre: Jeunesse
Pages: 160
Parution: 2013
Éditeur: La joie de lire
Collection: Encrage
  Prix: 14.00€







Lewis vit dans une profonde révolte.

Sa mère s’est mise en ménage avec Eric, un type gentil mais simplet, amateur d’armes. Lewis ne supporte pas que sa mère cherche à combler le vide laissé par son père. Celui-ci, cadre dans l’agence de téléphonie Violet Telecom, a craqué lorsque sa hiérarchie l’a poussé à la démission et s’est suicidé. Depuis, Lewis vit dans l’obsession de se venger du directeur de l’agence. Pour l’atteindre, il cherche à se rapprocher de Julia, la fille du directeur, au physique et à la personnalité peu avenants. Il parvient à se faire inviter dans la grande propriété appartenant à la famille de Julia. S’étant procuré une arme appartenant au compagnon de sa mère, Lewis se retrouve face à sa cible et dégaine…


                                                                                                                                                                                                                                                         oiseau art mignon noir décoration










☮ Âme sensible s'abstenir ☮



L'auteur nous plonge dans la psychologie d'un jeune garçon, suite au suicide de son père, maltraité au travail par son patron. La plume est basique mais agréable à lire, nous avançons très rapidement et le vocabulaire est totalement adapté à un jeune public. 


Les premières pages sont emplie d'une forte sensibilité, qui ne peut nous laisser indifférent. L'auteur réussit à merveille à nous faire ressentir la peine de ce malheur avec beaucoup d’intensité, et l'utilisation de différents points de vue est selon moi très bien choisi, car cela donne beaucoup plus d'impact au roman, et capte le lecteur.

Hélas mes éloges s'arrêteront aux premières pages, le reste est un vrai désastre.


En effet, ce roman est extrêmement noir, beaucoup trop pour un jeune public, ou pour n'importe quel public d’ailleurs. L'auteur a choisi de nous montrer la psychologie d'un garçon détruit par cette mort trop soudaine. Pour cela, nous allons le voir rongé par la haine, la colère et le mépris tout d'abord envers le patron de son père, puis progressivement envers le monde entier. 

Lewis n'a plus aucune conscience, il est aveuglé par sa vengeance et celle-ci semble pouvoir justifier tous ses actes. Il va rapidement réunir en lui tous les pires défauts de l'humanité, ce qui est vraiment, mais VRAIMENT ridicule et pas crédible pour un enfant de son âge.

Ensuite, me vient la question suivante : Où est sa mère ?! Je veux bien croire qu'elle soit dépassée par les événements, mais elle semble vraiment aveugle devant la souffrance pourtant légitime de son fils. Une mère n'est-elle pas sensée sentir quand son enfant ne va pas bien ? Elle qui a pourtant l'air si aimante ? Serait-elle anéantie elle aussi ?

Ce roman nourrit la haine et le désespoir, et à aucun moment nous ne voyons une évolution chez Lewis. 

Je veux bien croire que ce roman veuille initialement dénoncer le harcèlement au travail, mais dénoncer en répondant à la violence par la violence est-ce la bonne façon de faire ? Ne commençons nous pas à être assez évolué pour savoir que ce n'est pas la solution, cela ne fait-il pas qu'empirer les choses. Je suis tout à fait pour une violence émotionnelle, qui atteint le cœur et la conscience, mais là nous avons une violence purement psychologique, l'auteur nourrit le lecteur de négatif.

Au final, nous n'avons aucune remise en question, seulement de la haine envers ce patron si mauvais, et ce jeune garçon trop perturbé. 

Peut-être que ce roman aurait pu, pour un public et des personnages plus matures, et une fin plus moraliste et moins bestiale, avoir de l'impact, mais à mon sens faire lire un roman si noir à des enfants ou de jeunes adultes, c'est juste horrible, surtout pour les plus influençables, et nous savons à quel point un enfant est influençable.





pour conclure






Ce roman est donc pour moi plus qu'une déception, c'est un écœurement. Toute cette noirceur, c'est trop pour moi.

Il y a un ou deux ans, il a participé à un concours, et je fus relativement rassuré de voir que peut de mon entourage ont fini leur lecture.

Je mets à ce roman la note de 8/20, car mon barème m'oblige à être objective.

J'ai été extrêmement déçue, car malgré tout, nous sentons que l'auteur a du potentiel, mais selon moi il n'a pas prit son roman de la bonne façon.

Je ne peux que déconseiller fortement ce roman, qui partait pourtant très bien.




                                                      chatchatchatchatchat





Qualité d’écriture: 2.5/5

Vitesse à laquelle on rentre dans l’histoire: 4/5

Crédibilité des personnages: 1/5

Surprise du dénouement 0.5/5


© Une étoile rêveuse, 2017. Tous droits réservés

2 commentaires :

  1. l'histoire du livre est assez sympas ! à lire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y en a pour tout les goût, c'est marrant parce que moi j'ai pas du tout aimé ^^

      Supprimer