jeudi 28 juillet 2016

[Critique] Vivre vite - Philippe Besson

                                              Vivre vite Philippe Besson

                                     fleurs bleues



Vivre vite

Genre: Littérature
Pages: 252
Parution: Janvier 2015
Éditeur: Julliard
 Prix: 18€
            



                                                                                                                                                           


                                                      

                                                                                                  

« Regardez-moi bien. Qui sait si je serai encore là demain... » Aussi célèbre soit-il, James Dean, symbole de la jeunesse éternelle, demeure toujours aussi insaisissable. Vivre vite, roman choral tout en nuances, dresse, à travers la voix de ses proches, le portrait intime d'un garçon de l'Indiana, inconsolable et myope, turbulent mais d'une beauté irrésistible, qui s'est donné à tous, sans jamais appartenir à personne : un acteur incandescent devenu, en trois films et un accident de voiture, une icône intemporelle.


                                               bird noir




Dans ce roman, nous suivons la vie d'un acteur célèbre. Dés le début, l'auteur nous annonce sont funèbre destin, nous apprenons rapidement la fin. Nous pouvons alors nous demander, mais si nous connaissons la fin, alors le roman n'a plus d'intérêt, il n'y a plus de mystère, pourquoi continuer ? Et bien justement, dés les premières pages, nous allons nous rendre compte que ce roman est bien plus profond que ce que nous croyons. 
En effet, nous allons suivre son aventure à travers des yeux divers et variés. Que se soient ses proches, ou des inconnus, ce roman est une sorte de témoignage avec de nombreux points de vues sur ce jeune homme.



Le personnage en lui même est tout d'abord fort peu attachant. Il est dépeint tel un excentrique qui se fiche du monde, croyant que la vie lui appartient. Il pense être au dessus de tout le monde et des règles. 



Nous allons voir des témoignages peu élogieux, mais également des récits plein de sensibilité, qui vont peu à peu nous montrer qu'en fin de compte ce protagoniste n'est pas totalement perdu. Nous allons apprendre à le connaitre, apprendre où sont ses failles et ainsi commencer à s'y attacher. 



Tout au long de ce roman, j'ai ressenti de multiples émotions. La sensibilité est très présente, et très prenante. Malgré notre connaissance de la fin, nous voulons un détournement de situation, nous espérons que le héros va tout compte fait s'en sortir. Ce n'est pas totalement pour lui que nous espérons une fin heureuse, car malgré notre connaissance de ses failles, il en reste peu attachant, mais c'est pour son entourage, pour les témoignages de gens qui tiennent à lui. 



Ce que j'ai vraiment adoré dans ce roman, c'est le paradoxe que nous présente l'auteur. 

En effet, tous les personnages savent comment ça va se finir, comme s'ils l'avaient déjà vécu, comme s'ils prononçaient leurs discours dans l'église devant le cercueil, or notre jeune protagoniste est toujours vivant. Besson nous offre une sorte de voyage dans le temps, nous avons l'impression d'être dans une grande salle entourés de personnes l'ayant connu. Chacun nous narre ses aventures avec le jeune homme, et l'auteur nous offre un visuel. Il réussit à créer les images de ce récit. Nous sommes comme transportés dans les souvenirs de chaque personne une à une.





pour conclure



Comme vous avez pu le constater, ce roman ne me laisse que de beaux souvenirs, il est extrêmement bien écrit et plein de sensibilité. Le protagoniste fait tout pour être détesté, mais cette attitude contraste si fortement avec les témoignages de ses proches empreints d'une telle sensibilité que nous pouvons au final que l’apprécier et le comprendre. Je mets à ce roman la note de 17/20 car j'ai vraiment adoré.


L'auteur nous offre une vision nouvelle de la célébrité et de ce jeune acteur nous plongeons dans une dimension extraordinaire.


                                                      chat chat  chatchatchat

Qualité d’écriture: 4.5/5
Vitesse à laquelle on rentre dans l’histoire: 4/5
Crédibilité des personnages: 5/5
Surprise du dénouement 3.5/5


© Une étoile rêveuse, 2017. Tous droits réservés

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire