dimanche 10 avril 2016

Top 10: "Livres que je n'ai pas pu finir"

top 10


Bonjour mes étoiles, je suis ravis de vous retrouver pour un nouveau TOP 10, qui aujourd'hui parlera des livres que j'ai abandonné. N'hésitez pas à partager les livres que vous non plus, vous n'avez pas appréciez ♥




1) Jacob, Jacob de Valérie Zenatti

Jacob, Jacob de Valérie Zenatti

Encore un livre sur la guerre. L'originalité manque, même si je comprends que le témoignage est important. Certe, nous devons nous souvenir, mais il y a aujourd'hui des tonnes de ces romans, qui nous apportent un témoignage, et j'estime que maintenant, il faut beaucoup d'originalité et faire fort pour marquer les esprits avec un roman sur ce thème, or, ce roman était à mon sens très long au début, avec des pages sans point. L'histoire ne m'a pas captivé, et je n'ai pas trouvé autant de sensibilité que je voulais.



2) Lambeaux de Charles Juliet
Lambeaux de Charles Juliet
Ce roman est sûrement plein de sensibilité, mais je l'ai trouvé déprimé, long et sans vrai fond. J'avoue ne pas l'avoir lu bien longtemps, mais j'y ai lu des tragédies à mon sens inutiles, qui ajoute juste de la déprime au roman. Œuvre trop négative pour moi.

3) Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part de Anna Gavalda

Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part de Anna Gavalda

Après avoir lu ", je l'aimais" du même auteur, ces petites nouvelles mon fortement déçu. Je connais Gavalda pour son ouverture d'esprit, et sa capacité à creuser les choses pour nous donner son point de vue, or dans ces nouvelles, il y avait, certes, de la sensibilité, mais peu d'approfondissement dans certaine, leur faisant perdre beaucoup de sens, et certaines étaient dénuées de sens à mon goût. Au final, nous nous posons peu de questions, et ce livre s'oublie très vite, je trouve cela dommage connaissant l'auteur.

4) Apprendre à vivre de Luc Ferry
Apprendre à vivre de Luc Ferry
Je m'attendais vraiment à une approche faite pour les adolescents, avec une histoire plus élaborée, un peu à la façon gounelle, mais ce livre n'est qu'un cours. Nous avons même le plan du cours, avec le déroulement très scolaire... Cette approche n'est absolument pas faite pour les adolescents, elle nous rappelle nos cours, et nous n'avons pas besoin de plus à apprendre. Je cherchais une approche fluide qui marquerait mon esprit, or on sait tous que personne ne se souvient de ses cours, alors je me demande encore, pourquoi cette approche d'un sujet pourtant captivant ?
  

5) Les jours fragiles de Philippe Besson
Les jours fragiles de Philippe Besson
J'aime beaucoup besson, il a une approche de certains sujets très personnelle et très intéressante, mais ce roman était très noir, et monotone. J'ai beaucoup aimé le début, avec cette nouvelle approche de la vie du poète, mais l'histoire avançait trop lentement, et a fini par me lasser.

6) Réparer les vivants de Maylis de Kerangal
Réparer les vivants de Maylis de Kerangal

Ce roman est plein de sensibilité, certe. Le sujet est très intéressant et très fort, mais l'auteur se perd constamment dans des détails inutiles sur la vie du médecin à la vie d'un passant, ou encore du chien d'un passant. Bon, j'en fais des tonnes, c'est vrai, mais elle coupait des moments pleins d'émotions pour parler de choses que j'ai trouvées inintéressantes et seulement là pour combler le nombre de pages. C'est dommage, je trouve, car sans tous ces détails, le roman serait magnifique et puissant.

7) La vie est belle de Christophe Léon
La vie est belle de Christophe Léon

Roman à mon sens sans le moindre intérêt. Il parle d'un sujet sensible, le suicide d'une personne à cause de son travail. C'est intéressant de voir comment va évoluer son fils, or on le voit plein de haine, prêt à tout pour sa vengeance, et apparemment sans personne pour l'aider. Ce roman est noir et n'aide en rien les gens à se sensibiliser au thème. J'aurais aimé une approche plus psychologique.

8) Oliver Twist de Charles Dickens
Oliver Twist de Charles Dickens

Eh oui, je m'attaque ici à un grand roman. Je m'attendais à aimer ce roman, qui semble être une valeur sûre, or j'ai découvert une œuvre avec, certe, de la sensibilité et une plume magnifique, j'ai même beaucoup aimé le début jusqu'au milieu. Hélas, le roman a perdu toute crédibilité à mes yeux quand oliver a été retrouvé alors qu'il aurait pu avoir une vie tranquille avec le médecin. Trop de coïncidences énormes cousues de fil blanc et un ajout de malheurs inutiles. Dickens semblait ne pas vouloir s'arrêter, et je trouve qu'il manque d'originalité au fur et à mesure que le roman avance. Toute cette malchance en devient simplement agaçante.

© Une étoile rêveuse, 2017. Tous droits réservés

2 commentaires :

  1. Dommage de ne pas expliquer pourquoi il n'a pas été possible de les finir ?! Après, évidemment, ça reste comme les goûts et les couleurs ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui je n'y avais pensé, mais je partais en chine et je voulais malgré tout le mettre, j'avais pensé expliquer la raison plus tard :3

      Supprimer