mardi 26 juillet 2016

[Critique] Loin de berkley hall - Coralie Khong-Pascaud

Loin de Berkley Hall Coralie Khong-Pascaud

  fleurs bleues



Loin de Berkley Hall

Genre: Historique
Pages: 149
Parution: Juillet 2016
Editeur: Librinova
Prix: 2.99€ (eBook)


                                                                                                                                               



Angleterre, 1911
Alors que sa sœur cadette s'apprête à faire son entrée dans la bonne société à l'occasion du bal des débutantes, Lady Catherine Davenport sème le trouble sur le domaine familial de Berkley Hall en refusant de se marier. Éprise de liberté et de reconnaissance, Lady Catherine se rapproche de Lydia, une femme de chambre au caractère bien trempé et qui a du mal à supporter sa condition de domestique. Ensemble, elles vont décider d'un tout autre chemin…


Bonjour mes étoiles ! Aujourd'hui nous nous retrouvons pour la chronique du roman "Loin de Berkley Hall", qui m'a gentiment était envoyé par la maison d'édition Librinova, que je tiens à remercier encore une fois chaleureusement pour sa confiance.


bird noir




Nous suivons dans ce roman les aventures de deux protagonistes très intéressantes. Nous avons d'un côté Lady Catherine, jeune fille de "la haute société" et Lydia, une femme de chambre du monde "d'en bas". Au premier abord on pourrait croire que tout oppose ces deux femmes, pourtant au fil des mots des points communs ne vont cesser de se multiplier.

En effet, Lady Catherine de son côté rêve du grand amour et de liberté et malgré la pression constante de sa famille pour qu'elle se marie, elle ne veut pas céder et va jusqu’à braver les interdits pour cela. Elle est déterminée à vivre sa propre vie à sa façon. Lydia quant à elle n'accepte pas cette différence trop importante entre ces deux classes sociales, elle voit le monde tel qu'il est et le dépeint avec une plume très aiguisée. Elle va elle aussi braver les interdits pour dire ce qu'elle pense du monde qui l'entour, des gens et de leurs mœurs. 

J'ai beaucoup aimé ces deux protagonistes qui se complètent très bien.  Catherine est très ouverte d'esprit et non susceptible, Lydia, elle, est très généreuse, et pense plus aux autres qu'à elle même. 


Ce qui m'a par la suite enchantée c'est le cadre de l'histoire. Nous sommes en Angleterre, un de mes pays favoris au xx ème siècle, le temps du raffinement pour la haute société. On sent que l'auteur a de nombreuses connaissances de la culture anglaise. J'ai par exemple pu noter l'évocation d'un sandwich aux concombres, apportant beaucoup de crédibilité à l'histoire. Ces petits détails sont renforcés par une plume très douce et légère qui nous offre une lecture fluide et rapide.


L'histoire en elle même est très originale. En effet, pour l'époque, la réputation de la famille était primordiale, et la richesse importait à beaucoup, or Catherine se fiche pas mal de tout ça, elle veux vivre librement et ne veut pas ressembler à tous ces gens de la haute trop hypocrites à son goût. Elle dégage l'image d'une femme forte et déterminée, ce qui est très appréciable.


Dans ce roman nous en apprenons beaucoup sur la vie des domestiques mais également sur la vie des gens aisés. Il y a beaucoup d'auto-dérision qui apporte de la beauté et de la fraîcheur. Cette auto-dérision vient remplacer le jugement qu'y pourrait pourtant être bien plus simple à exploiter pour dénoncer les injustices de cette époque. Ce respect qu'a l'auteur envers ses personnages rend cette oeuvre très positif et ne peut que laisser une bonne image.


Le seul petit défaut que je peux trouver à ce roman c'est la rapidité de certaines actions. En effet, j'aurais aimé que certaines péripéties de l'histoire soient plus approfondies afin d'en apprenne encore plus sur ce que les protagonistes fond de leur journée surtout Lady Catherine, mais peut-être que ce manque de détails est là pour renforcer l'idée d'ennuie que ressent la jeune femme.





pour conclure



Ce roman nous transporte dans une autre époque avec douceur. Je lui attribue la note de 16/20 car nous suivons les aventures de deux jeunes femmes passionnées et aventurières avec beaucoup d’intensités. Nous arrivons parfaitement à nous mettre dans la peau des deux personnages, soutenant parfois le point de vue d'une, parfois les deux. 

Ce roman ne dénonce pas uniquement une seule classe, mais bien deux, ce qui le rend très original. En effet, on sens que l'auteur a fait beaucoup de recherche afin de ne pas dénoncer seulement la haute société fort méprisable, car malgré leur rang, ils restent des humains tout comme les domestiques, qui eux ne sont pas si irréprochable qu'on le pense. J'aurais juste aimé plus d'approfondissements, plus de péripéties, en bref nous ne sommes pas plongés dans ce roman assez longtemps à mon goût, j'ai envie d'y retourner et d'en apprendre d'avantage ! 



 chat chat  chatchatchat


Qualité d’écriture: 4.5/5
Vitesse à laquelle on rentre dans l’histoire: 4/5
Crédibilité des personnages: 4.5/5

Surprise du dénouement 3/5


© Une étoile rêveuse, 2017. Tous droits réservés

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire