mardi 23 février 2016

[Critique] Je l'aimais - Anna Gavalda

Je suis tombé amoureux comme on attrape une maladie. Sans le vouloir, sans y croire, contre mon gré et sans pouvoir m'en défendre.
  Je l'aimais - Anna Gavalda
                              Fleurs - bleu - cute - mignon kawaii
  Je l'aimais

Genre: Littérature
Pages: 154
Parution: Février 2004
Editeur: J'ai lu
Prix: 5€






A-t-on le droit de tout quitter, femme et enfants, simplement parce que l'on se rend compte - un peu tard - que l'on s'est peut-être trompéoe Adrien est parti. Chloé et leurs deux filles sont sous le choc. Le père d'Adrien apporte à la jeune femme son réconfort. À sa manière: plutôt que d'accabler son fils, il semble lui porter une certaine admiration. Son geste est égoïste, certes, mais courageux. Lui n'en a pas été capable. Tout au long d'une émouvante confidence, il raconte à sa belle-fille comment, jadis, en voulant lâchement préserver sa vie, il a tout gâché.




 oiseau mignon art noir décoration




Ce roman, "Je l'aimais" est le premier roman que j'ai lu de cette auteur. J'ai évidemment entendu parler de ses livres qui sont, en général très appréciés. Je me suis donc dit "et bas, ma cocotte, il serait peut-être temps de te mettre au goût du jour non ?" Me voilà lancé dans ce roman, plutôt court.

Nous voyageons au côté de Chloé, mère de deux jeunes filles, mariée à un certain Adrien. Oui, mais voilà, comme beaucoup d'hommes (ou de femme bien sûr) Adrien va, du jour au lendemain partir refaire sa vie sans eux. Alors, ma première réaction, je ne vous le cache pas, ai été "Quel enfoiré". Et toi derrière ton écran, ne me juge pas, je suis sûr que tu penses la même chose ! Mais voilà, c'est justement ce qu'Anna attendait comme réaction de notre part. Et depuis cette réaction, elle va nous montrer avec beaucoup de sensibilités son point de vue, quant à lui totalement différent.

En effet, nous avons deux points de vue dans ce roman. Dans un premier temps, comme vous vous en doutez celui de Chloé, qui elle est totalement révoltée contre la réaction de son mari, et va en quelque sorte jouer notre rôle, notre point de vue. Mais en parallèle, nous avons le point de vue du père d'Adrien, qui va lui, jouer le point de vue inverse, et tenter de nous faire comprendre la réaction de son fils.

Alors, c'est là que nous commençons à nous dire "Oui ! Mais c'est normal, c'est son père, évidemment qu'il le soutient, mais ce n'est pas une raison, son geste est inadmissible ! Et patati et patata..." Parti sur ce raisonnement, l'auteur a dû sentir que malgré toutes les excuses que son père pourrait lui trouver, le lecteur camperait sur ses positions. C'est là qu'elle a décidé d'opter pour la sensibilité, choix très fin à mon sens. 

En effet, le beau-père de Chloé va nous raconter son histoire personnelle, qui est en tout point semblable à celui de son fils sauf sur un point. Il nous raconte donc sa relation avec une femme, leur rencontre, leur amour. Nous allons nous attacher à ces personnages, et vouloir qu'ils soient ensemble. Le vieil homme insiste sur le fait qu'elle lui redonnait le sourire, l'espoir, la joie de vivre. Mais voilà que nous apprenons qu'il a fait une erreur, l'erreur de ne pas écouter son cœur, et maintenant, il se pose sans cesse la question "Et si..." Eh oui, il a des regrets. Il a préféré une vie qui ne lui convenait pas pour des raisons de responsabilité envers sa famille. Il est donc, sur ce point, fier de son fils qui lui, n'aura jamais ce genre de regret, car il a osé. J'aime énormément ce personnage qui nous apparaît au premier abord comme froid et distant, mais nous apprenons progressivement qu'il a beaucoup de sensibilité.

Donc, arrivées à la fin de l'histoire, toutes nos certitudes sont complètement remisent en question. Et pour ma part, j'ai complètement opté pour l'avis de l'auteur. C'est vrai que c'est nul de quitter sa femme, ses enfants, de briser comme cela une famille. Mais cela n'est-il pas mieux pour eux en fin de compte. Il faut parfois faire des choix, passer un long moment de sa vie avec ce choix, aimer ce choix, puis un nouveau vous tombe dessus, vous permettant d'être encore plus heureux. Je me suis rendu compte que la plupart des gens ne font pas leurs propres choix. Ils font des choix par obligation, par responsabilité, par éthique, mais rarement en écoutant leur cœur, or il n'y a que comme cela que nous pouvons savoir si ce choix est le bon.


pour conclure


J'attribue à ce livre la note de 16.5/20, car pour moi, il peut vraiment aider les gens dans cette même situation, en instance de divorce, ainsi que ceux qui n'oseraient se permettre d'être heureux. Très beau roman plein de sagesse et de sensibilité.


  chat chat chat chat chat

Qualité d’écriture: 5/5
Vitesse à laquelle on rentre dans l’histoire: 3.5/5
Crédibilité des personnages: 5/5
Surprise du dénouement 3/5


© Une étoile rêveuse, 2017. Tous droits réservés

2 commentaires :

  1. merci pour ta chronique le sujet est dur mais ça m'a donné envie de lire le livre :) via le petit oiseau bleu ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est vrai que le sujet est dur, mais il est surtout d'actualité, et je pense vraiment que même si on adhère pas à ses idées, ça peut toujours aider des gens dans la même situation, leur apportant un semblant de réponse, donc je le fait découvrir !! J'espère qu'il te plaira ^^

      Supprimer